Partenariat avec l'eau pour le monde

Eau potable pour le Burkina Faso

Partenariat avec l'eau pour le monde

Eau potable pour le Burkina Faso

Map 1.jpg

Le pays du Burkina Faso

Le Burkina Faso est un pays d'Afrique de l'Ouest sans littoral sans accès à la mer, entouré par le Mali au nord et à l'ouest, le Niger à l'est, le Bénin au sud-est, le Togo et le Ghana au sud et la Côte d'Ivoire au sud-ouest. Avec une superficie de 270 764 km2 et une population de 20 millions d'habitants, le Burkina Faso est l'un des pays les plus pauvres du monde.

Malgré la croissance économique en 2016, environ 40,1% des citoyens du pays vivent en dessous du seuil de pauvreté. Le taux de chômage est estimé à 6,6% de la population active.

 

Aujourd'hui, au Burkina Faso, la moitié de la population n'a pas accès à l'eau potable.

1. Quelles sont les raisons du manque d'eau propre et potable


Causes naturelles


Le climat environnemental est l'une des causes de l'eau non potable au Burkina-Faso.


Les sécheresses nationales au Burkina Faso rendent la disponibilité de l'eau potable rare.

Cela oblige de nombreuses personnes vivant dans les zones rurales à parcourir de longues distances pour trouver de l'eau et à migrer vers les zones urbaines malgré la mauvaise qualité de l'assainissement de l'eau, même dans les villes.


Impact humain


Une autre raison serait l'exploitation minière. L'or étant une source majeure de revenus pour le pays, la pollution minière a également réduit la qualité de l'eau au Burkina Faso.

L'exploitation minière fait s'infiltrer de grandes quantités d'arsenic dans l'environnement. Cela permet une forte contamination de l'eau locale, rendant les sources d'eau complètement inutiles.

Water 3.png
Water 4.png

2. Effets secondaires indésirables ou conséquences

La

Parce qu'il n'y a pas accès à l'eau potable et à l'hygiène, des maladies d'origine hydrique telles que la diarrhée apparaissent (plus de 4 500 enfants de moins de 5 ans meurent chaque année de diarrhée). Une autre conséquence du manque d'accès à l'eau potable est que "plus de 800 femmes meurent chaque jour des complications qui surviennent pendant la grossesse ou l'accouchement", selon les Nations Unies. Principalement causé par un manque d'hygiène, pour lequel de l'eau propre est nécessaire.

CharityWater.jpg
water.JPG

3. Actions notables du gouvernement

 

Malgré la situation déplorable au Burkina Faso, de nombreuses organisations humanitaires, ainsi que le gouvernement du Burkina Faso, apportent des améliorations significatives.

En outre, le gouvernement du Burkina Faso a apporté des améliorations lentes mais significatives à la qualité globale de l'eau dans le pays.

Depuis 2000, le gouvernement a entrepris de nombreuses réformes pour résoudre les problèmes liés à l'eau.

L'une de ces réformes est la création d'un comité de bassin versant pour protéger et améliorer les bassins versants pour une utilisation équitable.

Le Burkina Faso compte cinq grands bassins versants et deux des bassins, mouhoun et Comoé, ont créé des comités de bassins versants:


Bassin de Mouhoun et barrage de Samandé:
Mouhoun 2.png
Samande 2.png

Avec une population d'environ 20 millions d'habitants, l'urbanisation est de plus en plus rapide, augmentant la pression sur les rares ressources en eau et le manque d'infrastructures existantes. Avec un taux de croissance annuel de 5,2%, 40% de la population vivra dans les centres urbains d'ici 2025, principalement dans les quartiers informels.

Le pays n'a qu'un seul cours d'eau permanent, les ressources en eau sont limitées et le coût de leur distribution est élevé.

Jusqu'en 2007, la capitale, Ouagadougou, était principalement l'eau potable du barrage très pollué de Loumbila (à 20 kilomètres au nord de la ville) et de nombreux puits construits autour de la ville.

Les pénuries d'eau étaient fréquentes.
Alors que 72,4% de la population du pays (zones urbaines et rurales combinées) ont globalement accès à des sources d'eau améliorées, en 2018, des disparités étaient encore observées entre les zones urbaines (92%) et les zones rurales (65,3%).

Avec un taux national global de 19,8%, l'accès à un assainissement adéquat reste faible dans les zones urbaines et rurales (36,1% et 13,7% respectivement).

Même avec les efforts des autorités du Burkina Faso au cours des 15 dernières années, les pauvres ont encore du mal à bénéficier de meilleurs services d'eau et d'assainissement, en particulier dans les habitats suburbains et les zones rurales.

Depuis la décentralisation en 2009, les municipalités rurales sont responsables de la gestion de l'eau et de l'assainissement.

 

L'ONEA (Fournisseur national d'eau) reste le principal fournisseur en milieu urbain, c'est-à-dire dans 54 communes (dont Ouagadougou).

 

Cependant, la décentralisation n'est pas complète, les gouvernements central et locaux devant améliorer leur capacité à fournir des services avant d'entreprendre la fourniture de services publics tels que l'eau et l'assainissement.

 

À ce jour, bon nombre des missions confiées aux municipalités sont toujours effectuées par des agences nationales.

 

Le plan national ou la stratégie nationale de réduction de la pauvreté adopté par l'État en 2000 a été conçu pour réduire les inégalités en faisant de l'équité une priorité.

 

Cependant, il apparaît que les inégalités géographiques (dues soit à de mauvaises conditions hydrogéologiques, à un faible investissement, ou aux deux) sont consubstantielles aux inégalités économiques et ce sont les segments les plus pauvres de la population qui en souffrent.

 

Concernant l'approvisionnement en eau, l'objectif spécifique est d'élargir l'accès d'ici 2030 en adoptant une stratégie prenant en compte les pauvres et les vulnérables.

 

La réussite de la mise en œuvre de cette stratégie repose sur un engagement ferme des acteurs clés et une bonne dose d'innovation dans les mécanismes de financement, des solutions technologiques et des stratégies favorables aux pauvres et aux vulnérables, ainsi que de nouveaux outils d'information et d'éducation.

Womenwell.png
Waterbaskets.png

4. Entreprises d'eau potable au Burkina Faso


Il existe plusieurs usines de fabrication d'eau qui tentent de combler le manque d'eau potable au Burkina Faso.

Malgré leurs actions notables, une partie de la population ne bénéficie toujours pas de cette eau potable pour plusieurs raisons:

▪ Le prix de vente élevé.

Le prix de la bouteille de 1,5 litre varie entre 500 FCFA XOF à 2000 FCFA XOF et le sac d'eau de 50cl à partir de 100 FCFA XOF selon la fabrication et l'emplacement.


Le taux de change flottant de la monnaie du pays est d'environ 500 FCFA XOF à 600 FCFA XOF pour 1 dollar américain.

▪La plupart des zones rurales n'ont pas accès à l'électricité;

▪ Nombreuses routes inaccessibles;